Les p'tits bonheurs de la vie quotidienne

23 février 2018

En vacances ...

skionthesnow.com

Posté par Adamsfamily à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 février 2018

Thomaaaas!!!

Pour sa fête, j'ai offert à mon homme - et à moi-même - "Dans la combi de Thomas Pesquet".

Dans-la-combi-de-Thomas-Pesquet

Je lis assez peu de BD, mais force est de constater que cette forme convient très bien au propos de Marion Montaigne, volontairement humoristique. En effet, je me suis retrouvée non seulement déridée (pas de commentaires à ce stade, merci), mais hurlant de rire dans mon canapé, recroquevillée spasmodiquement sur l'ouvrage, hululant au milieu de mes larmes, et luttant contre la crise suivante pour réconforter l'Homme tout affolé par mes beuglements inhumains. Il faut reconnaitre que cet humour dévastateur qui se manifeste encore maintenant par quelques soubresauts des épaules et ricanements nerveux se situe tout de même un peu en-dessous de la ceinture, mais ça marche toujours avec moi. Le récit des épreuves de recrutement à l'ESA est un grand moment de solitude pour lui, et de rigolade pour nous. On le remercie de tout coeur de l'avoir partagé !

Posté par Adamsfamily à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 février 2018

Les prédestinés #7

Je tiens, encore et toujours, à préciser que mes "prédestinés" sont absolument REELS.

urologue2

Amis de la poésie bonsoir !

Posté par Adamsfamily à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 février 2018

Mais vous êtes vraiment là !!!

Depuis peu, j'ai eu une révélation. Pas mystique, mais presque.

chat_etonnement1

Figurez-vous que l'univers virtuel de mon blog, que vous connaissez tous, a brutalement fait irruption dans la réalité vraie de ma vie à moi. Je me disais jusque là qu'il était simple et doux de débiter mes âneries sur ce blog, impunément et en toute liberté, et de découvrir le lendemain quelques commentaires de votre part, en réaction. Une espèce de petit clin d'oeil régulier, sans conséquence.

Puis trois évènement se sont succédés. Tout d'abord, Mamandetribu m'a chaleureusement recommandé un livre sur les huiles essentielles, avec pleins de conseils de naturopathie sur les bobos du quotidien (merci Mamandetribu !!). Je me suis dit "tiens, on peut vraiment échanger avec des "vraies" gens sur Internet". Pas que j'en doutais auparavant, mais je touchais là du doigt la réalité de mes lecteurs.

Puis, il y a deux-trois semaines, Claire m'a proposé d'acheter un des tableaux de la Belette, dont, en tant que mère poule, j'avais mis des photos ici. Là, les bras m'en sont tombés (sont pas encore tout à fait remontés d'ailleurs). Incroyable, cette irruption de la réalité dans ma bulle bloguesque ! Les "samouraïs" ont ainsi fait une petite heureuse (coucou C. !), non, deux, avec ma Belette, et je renouvelle ma gratitude à Claire pour sa confiance.

Et en échangeant récemment sur le blog Bienvenue en Enfer, voilà-t'y pas que Reyhaziel me propose de but en blanc comme-ça-sans-prévenir de me fabriquer une de ses jolies peluches ? Avec ses propres mimines ? Cette incursion dans la réalité m'a fait l'effet d'un coup de tonnerre.

Vous êtes donc vraiment là ! 

Bon, vu ses dauphins tout mimis, je me suis empressée d'accepter. J'ai eu honte, hein, puis j'ai vaincu. J'ai accepté. Tout en me demandant comment je pourrais la remercier. Mon Homme en ricanant m'a dit "tu pourras toujours lui envoyer des financiers".

L'Homme se fit foudroyer. N'aies pas peur, Reyhaziel, je t'éviterai d'avoir à m'en tenir rigueur.

Ainsi, il semblerait donc que vous soyiez vrai(e)s. Ca alors ...

 

Posté par Adamsfamily à 13:52 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 février 2018

Petit sondage de bienfaisance

chat_herissons

chat_charitable

Pour commencer cette nouvelle année, je me suis demandé ce que j'allais faire pour les autres autour de moi (peut-être pas allaiter des hérissons, quand-même, je crains les piquants).

En plus bien sûr de tous les soins que je dois à ma famille. Parce que j'ai l'impression que je me sentirai mieux, non pas en le disant, mais en le faisant.

J'envisage donc, pour cette année :

- de continuer les dons du sang. Reprendre, à vrai dire, car pour diverses raisons, j'ai un peu laissé tomber ces dernières années, mais là, ça y est, j'y suis retournée fin janvier,

- de continuer les dons aux restos du coeur,

- de donner des vieux vêtements (sans les lacérer, je suis pas comme ça, moi ;))!

- de participer au nettoyage de mon village, organisé tous les ans : un groupe d'habitants se regroupe une journée pour ramasser les ordures jonchant différents quartiers : il y a du vent par chez nous, et puis bien des gens sont dégueus. Je ne l'ai encore jamais fait mais je suis tentée d'y aller avec mes enfants, ça pourra semer des graines de générosité, ils en ont bien besoin.

- fabriquer des biscuits et des confitures pour pouvoir en donner aux autres. N'ayez pas pitié d'eux, je ne donne pas quand c'est loupé ! Peut-être qu'en échange, ma copine Sandrine me donnera plein de figues que je puisse confiturer ! ... et la boucle sera bouclée !

- ... ?

Auriez-vous d'autres idées, que je puisse élargir mon champ d'action ?

Que faites-vous, VOUS, pour les autres ?

 

Posté par Adamsfamily à 12:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


07 février 2018

Central Park

musso_central_park

 

Mon premier Musso était "la fille de papier", que j'ai trouvé particulièrement tiré par les cheveux.

J'ai donc mis longtemps à "retomber" dans un Musso. Ma mère l'avait trouvé bien, elle me l'a donc prêté.

Bah, comment dire ... ce n'est pas celui-là non plus qui m'a conquise. L'intrigue est très bien, assez énigmatique pour qu'on ait envie de continuer pour savoir le comment du pourquoi. Et quand j'ai su (je ne vous dirai pas de quoi il retourne pour ne pas spoiler l'intrigue si jamais vous le lisez), j'ai été terriblement déçue. Le procédé est tellement facile pour l'auteur que ç'en est presque "pas du jeu".

Je renouvelle ma méfiance envers Musso.

Posté par Adamsfamily à 13:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2018

Le grand écart du financier

Pour votre plus grand régal, des yeux en tout cas, mon Murphy culinaire a encore frappé. Ce traître.

Il faut croire que lorsque je tente une nouveauté, il rapplique et se cache à tous les coins de la recette où il est susceptible de sévir, sa planque préférée restant le four. Encore une cuisson foirée.

Voilà en effet à quoi auraient dû ressembler mes financiers, selon le livre de recettes en tout cas. Celui du cooking chef, vous savez, le robot qui fait des patisseries inratables ...

financiers1

Bon, alors, autant sur le dessus, mes financiers étaient presque présentables - au regard de mes critères persos, hein, je conçois que vous n'ayiez pas les mêmes -,

financiers2

autant vu du dessous ...

financiers3

financiers4

J'étais loin de me douter que mes financiers seraient atteints de renfrognite aigüe au sortir du four. On dirait moi au réveil.

Alors, je suis d'accord, le côté flop est indéniable. Mais mais mais, je tiens à dire que du côté top, ils avaient un super bon goût, probablement grâce à la tablette ENTIERE de beurre qu'ils contenaient. Désolée de ne pas pouvoir vous faire partager ce point positif.

Posté par Adamsfamily à 13:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 janvier 2018

Appelez-moi Pierre Richard

maladroite

Je suppose que chez vous, c'est pareil, il y a des périodes noires. En ce moment, ma maladresse pourrait remporter l'oscar de l'accumulation répétitive aggravationnelle (pourquoi pas ?). Ou gravitationnelle, ça marcherait aussi.

Le matin, un coup de pouce - c'est le cas de le dire - et hop, inondation de café sur la table du p'tit déj, avec baignade de tartines et de paquet de céréales, et glissades jusqu'au sol le long de la toile cirée. Ploc. Ploc.

Le soir, échec de ma fabrication de lessive pour la première fois, grâce probablement à Murphy qui m'a fait ajouter un verre de vinaigre en trop. Ce verre, pourtant d'apparence innocente, a fait bouillonner l'ensemble sous mes yeux ébahis - et légèrement exorbités - , et déborder la casserole, jusqu'à ce que j'aie la présence d'esprit de transférer la casserole dans l'évier, non sans inonder au passage la plaque, le sol, mes pieds, et ceux des spectateurs accourus au son de ma mélodieuse voix de charretier. Il s'est avéré que le mélange était non seulement visqueux mais aussi collant, et surtout, GRAS. TRES GRAS. Et que même l'eau très chaude n'y pouvait que pouic.

Le même soir, un peu échaudée par mon karma déclinant, j'ai fait vachement gaffe en me préparant un mélange d'huile d'argan avec quelques gouttes d'huile essentielle de gaulthérie - pour mon arthrose précoce, j'adore vieillir. J'ai soigneusement refermé les deux flacons. J'ai ensuite transporté ma petite tasse d'huile au salon, en prenant garde à tous les pièges largués çà et là par mes enfants si ordonnés, et je me suis installé, en suivant mon rituel de petite vieille : assise dans le canapé, pieds surélevés, et plaid tout doux. J'oins (je ouin ? Juin ?) mes mains reconnaissantes et dépose très précautionneusement ma tasse sur l'accoudoir, ne souhaitant pas me relever et réitérer mon rituel agréable certes, mais d'une certaine longueur.

Vous l'avez senti venir, vous ?

Le chat ?

 

 

Il faut que je refasse de la lessive.

Souhaitez-moi bonne chance.

Posté par Adamsfamily à 12:17 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 janvier 2018

L'expo de la Belette

Jeudi dernier : une première fois pour moi ! Attention, pas de méprise, il s'agit là de l'accrochage des dessins de ma Belette pour son expo.

J'avais annoncé ici que la Belette fait partie des lauréats de la dernière exposition artistique de mon village, et qu'en tant que telle, elle a le droit d'exposer gratuitement 25 de ses dessins du 12 au 24 janvier.

Jeudi matin a ainsi représenté l'une de mes premières fois : accrocher ses "oeuvres" au château qui sert de lieu d'exposition dans mon village. Le jour et l'horaire étant bien sûr incompatibles avec l'emploi du temps d'un travailleur lambda, j'ai donc pris une demi-journée (ce qu'on ne ferait pas pour ses gamins). Et bien m'en a pris car cette formalité - naïve que j'étais - m'a tout de même occupée pendant bien deux heures et demie. A grand renfort de chaînes, crochets, fil de nylon, scotch, réflexions, efforts, pelle et balayette, j'ai réussi à installer l'ensemble.

Voilà un aperçu pour que vous puissiez juger du résultat. Photos prises avec l'appareil photo du Lion, nettement meilleur que mon téléphone, mais la chose fut rendue ardue par les sous-verres et leurs ù*%&#!?# de reflets.

Expo1

Expo2

Expo3

Expo4

 

Expo5

Expo6

Expo7

Expo8

Expo9

Expo10

Posté par Adamsfamily à 18:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 janvier 2018

Ma petite bible d'aromathérapie

 

Noël étant passé par là, et les conseils de Mamandetribu aussi (merci merci !), je me suis fait offrir à Noël le livre

Le-choix-des-huiles-essentielles

Excellent.

Je recherchais quelques conseils d'utilisation des huiles essentielles dans les cas de petits bobos simples (rhinites saisonnières, maux de tête, de gorge, ...). Cela répond exactement à mon besoin de simplicité, car une sélection de 10 huiles essentielles incontournables et 8 accessoires est proposée, ce qui permet de se constituer une trousse minimale suffisamment complète. Une section propose différents "traitements" classés par affection, je pense que ça sera celle qui me servira au quotidien. Une autre section indique, huile essentielle par huile essentielle, ses propriétés et dangers. A lire bien sûr, mais les dangers sont rappelés avec les "traitements".

Je vous le conseille si comme moi, vous recherchez des infos rapidement exploitables. je tiens à préciser qu'il s'agit de mon avis personnel et que je ne perçois pas de rémunération pour en faire la pub !

Posté par Adamsfamily à 12:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2018

Bonne année !

Les vacances sont finies, elles m'ont permis de bien récupérer de la fatigue de fin d'année, alors, en avant toute !

Je commence cette année pleine d'énergie en vous souhaitant à toutes (et tous, mais j'ai un doute) une merveilleuse année, qui vous remplisse de bonheurs à travers vos diverses activités. De ce que je connais de vous, il s'agit de développement personnel, d'éducation des enfants (qui a dit élevage ?), de jardinage, de cuisine, d'économies, de déco, de couture, de minimalisme, d'écologie, de lectures, de visites et balades... et j'en oublie.

chat-en-lair

Bonne année !

Posté par Adamsfamily à 13:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

13 décembre 2017

Sacré Murphy, puisque te v'là

Murphy est revenu. En force. Multirécidiviste.

J'avais pour objectif de faire des babas au rhum, ayant trouvé une recette dont la descrition était tellement appétissante et simple que je m'y suis risquée.

La première fois (non, ne riez pas), j'étais super fière et je n'ai même pas goûté avant de donner à ma petite tribu. Je tiens à préciser que pour les enfants le rhum avait été remplacé par de la gnôle, ça les endort plus vite (humour, hein, pour ceux qui voudraient me traduire en justice). Au moment de la "dégustation", tout le monde a recraché en grimaçant. Recraché, quoi ! "Comment ça, AMER ??!!".

Moi aussi. C'était dégueu.

2e essai une semaine plus tard (non, toujours pas, merci) : sous l'oeil implacable de mon fils aîné, je reprends ma recette pas à pas. En m'interrogeant sur le silicone de mon moule, le pschitt gras que j'avais mis dedans la première fois pour favoriser le démoulage (donc je n'en mets pas), sur la vanille que j'avais grossièrement grattée (du coup je fais attention à ne pas mettre de "bois" dans le sirop)... Je fais tout bien, sauf le démoulage forcément, et là encore, BWAAA comme diraient les lapins crétins (on a les références qu'on mérite). Immonde. Comme cette fois-ci, j'ai gouté avant de mettre le rhum, j'ai pu donner les babas aux poules, qu'on n'en parle plus. Tu parles Charles, même pas en rêve. Les poules, ça mange pas le Murphy.

Alors une idée d'où ça venait, cette amertume ?

J'ai trouvé. Parce qu'au bout d'un moment, une mini-lueur s'est allumée loin loin au fond de mon cerveau, clignotant style une guirlande de Noël agonisante. Eh oui, portée par mon enthousiasme bio, j'ai remplacé la levure chimique (beurk, chimique, pas bon) par du bicarbonate de soude. Et là, une recherche rapide sur notre ami gogol m'a instantanément appris que le bicarbonate c'est basique et que pour pas que ce soit amer, il doit être mélangé à des ingrédients acides, ce qui devait toujours être le cas dans mes tambouilles jusqu'alors. Quelle découverte mes agneaux !

J'ai donc pu ré-itérer, avec succès cette fois. Ouf ! Murphy est écarté. Pour ce coup-ci.

baba_rhum

Foodreporter.fr

J'étais tellement concentrée que je n'ai pas pensé à faire de photo. J'ai pioché celle-ci sur le web. Mes babas ressemblaient à ça parce que je les ai faits dans des moules à cannelés, je n'ai pas de moule à baba. HEIN, PERE NOEL, JE N'AI PAS DE MOULES A BABA, et maintenant que je sais faire, ça serait top d'avoir le bon moule.

Posté par Adamsfamily à 16:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2017

Relooking d'hiver

flocon_3

 

 

Brrr !!! Il fait tellement froid que je vous ai fait un petit relooking du blog adapté à la saison : froid + cocooning !

Posté par Adamsfamily à 18:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 novembre 2017

Notre week-end à 17

Alors, je ne prétends pas vous infliger le week-end par le menu. Mais c'est vrai qu'on en a beaucoup parlé, des menus, parce que pour faire manger 17 personnes 2 midis et un soir, il faut du répondant. D'autant qu'on fêtait avec les copains les 18 ans du grand ("Encore ?!!", ont dit ses frère et soeur). Ca tombe bien, ma copine Gwenaëlle, elle en a, du répondant. Elle n'était bien sûr pas arrivée les mains vides : cake aux fraises Tagada (somptueux gâteau d'anniversaire, même après démoulage sportif), cookies et meringues.

Au menu donc, et en vrac : activités raid à vélo, lancement du plus grand nombre de micro fusées, et cuisine, évidemment. Fondants au chocolat, raclette, petits fours à la tapenade, spaghettis carbonara, différentes quiches, battle de tartes Tatin, financiers de Delphine, spaghettis bolognaise, rochers à la noix de coco, cannelés, oranges à la marocaine, salade de fruits (quand même un peu!), le tout accompagné de très bons vins (merci à Pierre-Luc, ainsi qu'à Nicolas d'être passé... chez Nicolas).

Le tout couronné par une dégustation en aveugle de 11 sortes de "Nutella" différentes, bio ou pas, avec ou sans huile de palme, avec comparaison des goûts des textures et paris sur lequel était le "vrai". Inutile de dire que même les adultes, déjà bien chargés, se sont prêtés au jeu.

202 Toutes les fusées réunies

203 Toutes les fusées réunies

cannelés

Coulants_chocolat

financiers

meringues

198 Soirée raclette

rochers_coco

rochers_coco2

table

table2

tatin1

tatin2

 

Un peu d'eau gazeuse ?

 

J'en profite pour vous annoncer un prochain billet : "Weight Watchers, comment partir du bon pied".

Posté par Adamsfamily à 22:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

26 novembre 2017

Norma

... de Sofi Oksanen.

Norma-Sofi-Oksanen

Un "thriller capillaire".

Cette description doit vous laisser aussi interloqué que moi après la lecture du livre.

Où il est question d'hypertrichose (maladie dont un effet secondaire est que les poils sont très nombreux et poussent très vite) des cheveux, traitée de façon fantastique (si!), et où le trafic d'extensions se mêle au trafic de bébés (si si).

Rien compris. Même pas la fin.

Quelqu'un aurait un éclairage ?

Posté par Adamsfamily à 14:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 novembre 2017

Mes premières orangettes

Une idée trouvée sur un blog... oubliée depuis ... retrouvée ailleurs, à nouveau enterrée. Mais c'est bientôt Noël, j'y repense. Je cherche des recettes, certaines ne me plaisent pas, mais d'autres m'ont l'air tout à fait abordables, l'Homme achète des oranges bio, elles m'attendent dans la cuisine, le chocolat du placard me fait de l'oeil, soudain, je n'y tiens plus, je CRAQUE ! Ma journée de congé posée (pas uniquement pour ça, mais on va dire que), je me lance, non sans avoir préalablement marmonné incantations et brûlé de l'encens pour éloigner mon Murphy culinaire aussi tenace qu'un morpion accroché à son poil (ma distinction n'a d'égale que ma poésie).

 

Mes orangettes, donc.

- 6 oranges,

- 1 litre d'eau,

- 500 g de sucre,

- 300 g de chocolat noir (200 g seulement pour moi, je n'ai pas tout "chocolaté").

Le mardi soir, j'ai d'abord préparé mes orangettes : découpé la peau des oranges en fines lamelles (si on les veut très longues on les découpe dans le sens "équatorial" de l'orange) et aussi des tranches d'environ 1/2 cm d'épaisseur. Pour leur enlever leur amertume (ça marche, Murphy n'était pas revenu !), il faut faire bouillir de l'eau, ébouillanter les oranges pendant 2 minutes, et recommencer encore deux fois en changeant l'eau. Ensuite, vous faites un sirop avec l'eau et le sucre, et quand ça bout, vous mettez les oranges et réduisez le feu. Il faut que ça bout-boue?-bouille "paresseusement" pendant 2 heures. Presque sans bulles donc. Une fois que vous avez mangé, couché les enfants, regardé votre série préférée, vous égouttez les oranges confites, maintenant dignes de ce nom, sur une grille. Gardez le sirop c'est très bon... en sirop. Ensuite, allez vous coucher, vous l'avez bien mérité.

Le lendemain matin, j'ai donc pu faire une grasse matinée - privilège de parents d'ados autonomes - puisque j'étais en congé. Je me suis ensuite attelée au tempérage du chocolat.

Aarrch, ça y est, un gros mot a été lâché. Le tempérage du chocolat. Ca aussi, c'était une première pour moi.  Pour ceux qui ne le savent pas, tempérer du chocolat, c'est d'abord le chauffer jusqu'à 50-55°C, le refroidir jusqu'à 27-28°C et le réchauffer jusqu'à 31-32°C où il doit rester tant que tu en as besoin. Le but est qu'une fois refroidi, il reste bien brillant comme chez les pâtissiers. Pour le chocolat au lait et le chocolat blanc, le principe est le même mais les températures sont différentes. Murphy a commencé à repointer le bout de son nez au deuxième chauffage, où mon chocolat est allègrement remonté jusqu'à 38°C. J'ai donc frénétiquement remué avec la cuillère, avec le thermomètre, posé ma casserole sur des glaçons, récupéré le p.. de thermomètre équilibré de façon à faire un triple salto arrière dès qu'on le lâche, re-remué ... Bon, bref, ça ou le fait de ne pas avoir utilisé du chocolat de couverture, mais il n'était pas brillant, mon chocolat (niark, niark, c'est le moins qu'on puisse dire)(tais-toi Murphy). Bref, j'ai donc trempé mes bouts de zestes et d'oranges dans le chocolat, et les ai laissé sécher sur la grille, comme préconisé dans la recette. DANS LA RECETTE, QUOI ! A croire que ceux qui rédigent des recettes ne les ont pas essayées ou alors sont relus et corrigés par Murphy en personne ! Qui a déjà laissé du chocolat  prendre sur une grille (à part moi)(tais-toi Murphy) ? Pour pouvoir décoller mes orangettes, accrochées à leur grille comme ... (un morpion ...)(on sait), j'ai dû retourner la grille et faire tomber les orangettes en pressant avec le pouce et en brisant le chocolat accroché, un peu comme on démoule des glaçons.

Ca n'a pas amélioré leur aspect.

Ni celui de ma cuisine.

 

 

 

orangettes1

 

orangettes2

 

orangettes3

 

orangettes4

Le sirop

 

orangettes5

Le carnage

 

orangettes6

Le sirop, mon bocal d'orange confites, et mes orangettes

Les enseignements :

- pas de tempérage la prochaine fois (c'est pas possible de s'emm.. comme ça juste pour que le chocolat, il soit brillant). J'aime bien les orangettes mates. Voilà.

- utiliser du chocolat de couverture, c'est peut-être pour ça qu'il n'était pas super-super solide en refroidissant (oui, en plus). Du coup, elles croquaient pas mes orangettes. M'enfin, c'était quand-même pas mauvais, y'en a déjà plus.

 

 

Posté par Adamsfamily à 18:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 novembre 2017

Plein de dessins !

Bien que je vous aie promis il y a fort longtemps déjà de vous montrer quelques dessins de la Belette, comme ma soeur Anne vous ne voyez toujours rien venir. Et pour cause. Rien posté (même pas honte).

Je me rattrape maintenant en en postant plusieurs d'un coup. Ils feront partie des 25 que la Belette exposera au château du village, au mois de janvier. Une difficile épreuve de sélection s'est déroulée le week-end dernier, ainsi qu'une séance d'achat de cadres divers et variés destinés à mettre en valeur les "oeuvres". Je n'aurais pas dû faire les photos avec mon portable, mais ça me laisse une marge de progression...

 

Le_mystere

Chaussure1

Chaussure2

Cheval_de_Murano

La_tresse

Le_verre_d_eau2

Le_chat_noir

Posté par Adamsfamily à 12:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

14 novembre 2017

"Comme disait ma grand-mère" ...

 

courate

... disait ma grand-mère de son chat en vadrouille, contant parfois fleurette aux chattes de son quartier.

Posté par Adamsfamily à 19:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 novembre 2017

Mes lectures d'été

Pour ma fête cet été, l'Homme, connaissant mes goûts, m'a offert une liseuse. Il le regrette un peu car depuis, j'ai comme qui dirait disparu de la circulation. Phagocytée par la Kindle. Slurp.

Résultat d’images pour chat livre

Je vais donc ici vous faire part de mon avis sur quelques uns de ces livres.

Tout d'abord, ceux-ci, que je regrouperais sous l'appellation "ça-alors-si-on-s'y-attendait". Il s'agit de "la petite boulangerie du bout du monde" de Jenny Colgan et de "La bibliothèque des coeurs cabossés", de Katherine Bivald. Des livres un chouïa gnan-gnan, un peu à l'eau de rose, mais que j'ai bien aimé car ils n'ont pas surexploité mes neurones. De bons livres de plage, avec des histoires plaisantes bien que quelque peu identiques : suite à une rupture/ un divorce/un décès/une faillite/cochez la bonne case ..., l'héroïne, toujours une jeune femme, part s'exiler loin loin loin pour lécher ses plaies et commencer une nouvelle vie. Certes, pas facilitée au début par son nouvel entourage, mais que vois-je se pointer à l'horizon ? Un beau mâle séduisant quoique quelque peu renfermé, cachant un secret, bla-bla-bla, la suite est assez téléphonée, mais ma foi, ça fait du bien de temps en temps.

Ensuite, "Looping", d'Alexia Stresi. J'ai beaucoup aimé. L'histoire de l'aventure extraordinaire de deux femmes, Camilla et sa fille Noélie, racontée par la petite-fille de cette dernière. La vie paysanne d'une petite ville italienne, fin du siècle dernier. Puis exil en Lybie, colonie italienne où la famille vit fastueusement avec le mari de Camilla, gradé militaire parfois violent dont l'assassinat est un soulagement. Retour en Italie ensuite, à Rome cette fois, avec le mari de Noélie. A moins qu'il ne s'agisse d'un récit arrangé ? Je ne vous en dis pas plus, la révélation se trouve à la fin. Excellent.

"Bakhita", de Véronique Olmi, récit biographique de la vie de Bakhita, une esclave noire du Darfour au XIXe siècle. Enlevée à ses parents à l'âge de 7 ans, et devenue religieuse en Italie à la suite d'un incroyable périple. Ce récit expose sans concessions les turpitudes de la vie d'esclave, avec l'innocence et l'optimisme résolu de cette petite fille. Bouleversant.

"L'île des oubliés", de Victoria Hislop, relate le destin des habitants de l'île grecque de Spinalonga, colonie de lépreux du début du XXe siècle. Emouvant aussi, et instructif puisque cette colonie de lépreux a réellement existé.

Enfin, dans un tout autre style, "Une colonne de feu", de Ken Follett, dont j'ai aimé plusieurs bouquins. Dans le contexte de la difficile succession du roi Henri VIII, et des haines entre catholiques et protestants, le destin de Ned Willard, anglais protestant de Kingsbrige, n'est pas sans rappeler celui d'Emmanuel de Siorac, héros du roman Fortune de France se déroulant en partie à la même époque. Complots et espionnage, amours contrariées par la religion, on y retrouve les mêmes ingrédients, sauf toutefois le langage fleuri de l'ancien Français et de la langue d'oc utilisés par Robert Merle. J'ai vraiment beaucoup aimé, c'est le genre de livre auquel je repense longtemps après l'avoir fini.

Une colonne de feu par Follett

Posté par Adamsfamily à 16:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 novembre 2017

J'aime les défis

Je m'aperçois que cela fait un moment que je n'ai pas publié d'article. Pour écrire un article, il y faut un minimum de substance, ou une anecdote un chouïa accrocheuse. Mais là, rien en octobre. Même Murphy semble hiberner, c'est fou, c'est beaucoup trop tôt (y'a plus d'climat ma brave dame). Je pense toutefois retrouver bientôt un peu d'inspiration, ne serait-ce que pour partager avec vous nos dernières vacances de la Toussaint à Biarritz, ou encore la semaine qui s'annonce, et alors là, je crois qu'on a un peu forcé le cumul :

- retour de vacances et reprise du boulot/collège/lycée/prépa,

- reprise de ces incontournables rendez-vous médicaux dont je vous parlais plus bas,

- préparation du week-end prochain où nous serons 17 à la maison et où entre copains nous cumulerons anniversaire du grand (encore !), raid vélo, bonnes bouffes et lancement de fusées si le temps s'y prête.

Et avec tout ça, il se trouve, mais alors on va dire de façon totalement fortuite, que c'est la semaine choisie pour changer nos fenêtres. Toutes. 20. Donc pas de femme de ménage (je lui évite une crise d'apoplexie, la pauvre. Ou une tentative de suicide par pulvérisation nasale de vinaigre blanc). Mais quand-même, on est 17 ce week-end (vous la sentez, là, la légère hystérie qui pointe dans ma voix ?).

Bref, quand on imagine qu'il va falloir que je cuisine pour 17 (moi ! rendez-vous compte ! (Hystérie !)), on ne peut que parier sur un retour d'un Murphy inventif et en grande forme.

Mais j'ai mis tous les atouts de mon côté. Ma copine Gwenaël, véritable sérum anti-Murphy, fait partie des convives.

chat_effrayé2

Gwenaël, AU SECOURS !

Posté par Adamsfamily à 17:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,