La rentrée, c'est un moment bien rôdé maintenant. Certes, il subsiste tous les effarements de ce début de mois, mais cette année je me suis mise en mode zen, ne me demandez pas comment. J'ai suffisamment anticipé pour pouvoir avoir 4 rendez-vous d'un coup chez le médecin pour faire faire ces foutus certificats pour le sport ( on a campé 1h30 dans son cabinet), et on sait quelles seront nos activités. Donc no stress. Il manque des fournitures scolaires. Pas grave.

Tout ça pour dire que ce qui nous occupe le plus en ce moment, c'est plutôt notre poulailler. Eh oui, je vous en avait déjà parlé, nous allons avoir des poules. Trois, pour être exacte, qui nous ferons de bons oeufs, et que nous acheterons ce week-end. Si leur enclos est fini, du moins. Parce que l'Homme et moi avons la fibre bricoleuse, et nous construisons un enclos dans lequel nous installerons poulailler et clapier. On aime que les animaux soient bien chez nous, et les poulaillers du commerce nous semblent quand même un peu étroits. Ainsi, pour le bonheur de nos futures volailles, je me ravage les mimines à poser du grillage. Le grillage, ça pique et ça griffe, j'ai l'air d'avoir subi une attaque de six chats sous amphét'. Je ne suis même pas sûre que les poules en seront reconnaissantes...

Et surtout, surtout, depuis ce week-end, la famille s'est agrandie : le clapier est habité ! Nous y avons mis un cochon d'Inde et une lapine. Patator et Garenne. Qui ont ma foi l'air de bien s'entendre, si bien même que Patator semble vouloir fonder une famille nombreuse. Et il déploie pour ce faire une débauche d'énergie incroyable pour arriver à escalader Garenne, quatre fois grosse comme lui. Il saute, glisse, et se retrouve la tête sous les pattes de la lapine, on rigole bien.

Garenne_et_Patator

Présentations officielles : Garenne et Patator