<$CBTagMedias$>
18 septembre 2017

La famille Adams s'agrandit !

faire_part_poule

Patator et Garenne sont heureux de vous annoncer

l'arrivée tant attendue de nos triplées

Gallinator, Flamme-peut-être et Nom-débile-à-trouver-pour-une-poule-blanche.

 

La toute première confrontation s'est déroulée hier sous nos zyeux zéblouis dans notre poulailler récemment achevé. La méfiance a passagèrement laissé place à l'affolement gallinesque lorsque Garenne, lapine sous amphèt', s'est brutalement mise à courir et faire des bonds partout. De la plume a volé et Patator s'est terré. Le courageux.

3poules

2poules

 

clapier

Garenne

patator

Garenne vue de haut et Patator

Depuis, l'équilibre a été atteint, les trois poules solidaires s'étant serrées pour dormir ... sur le clapier.

Prochaine étape : la ponte, d'ici un mois. La famille Adams vous tient au courant.

Posté par Adamsfamily à 18:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


23 juin 2017

Se simplifier la vie au potager

Super notre idée d'agrandir le potager. Depuis l'an dernier, on se voit exploiter notre "terre" comme de grands propriétaires terriens, remplir notre composteur, faire des bocaux de légumes et de confitures dans l'atmosphère odorante de la cuisine, faire sauter nos patates nouvelles comme je m'en souviens chez mes grands-parents, équeuter les haricots lors des chaudes soirées d'été, respirer à plein nez les plants de tomates poivrés ...

Pop ! Cette bulle de nostalgie idéalisée qui nous a porté tout l'hiver a brutalement pété au moment du labourage de notre jardin, terre lourde et argileuse qui semblait vouloir conserver son inertie. Ben oui, le potager, c'est du boulot ! On le savait bien sûr, mais on assimile bien plus facilement ce genre de choses si on l'expérimente soi-même (qui a dit que je n'aligne que des banalités ?).

Bref, tout ça pour dire que notre regard sur cette activité a quelque peu changé.

chat_mecontent

Notre souci porte maintenant sur les différentes manières de se simplifier le potager !

- notre toute première idée, mais qui n'a pas été mise en place tout de suite, a été la multiplication des points d'eau du jardin pour nous éviter de faire tout le tour de la maison pour remplir un arrosage ou tirer un tuyau. Un point d'eau est même en place pour les futures poules ! Ca, c'était du boulot, mais c'est a priori fait une fois pour toutes.

- l'arrosage automatique a été généralisé le plus possible, et couplé à des programmateurs qui limitent la durée d'utilisation. Le plus long est l'installation des tuyaux et des goutteurs, qui doit être au moins partiellement refaite tous les ans.

- pour se faciliter le déterrage des pommes de terre, on les a plantées en grande partie dans des "caisses", soit en bois fabriquées par l'Homme et moi (avec bâche filtrante au fond, le luxe!), soit dans un support de récupérateur d'eau dont on ne se sert plus (trop de moustiques, infernal). En photos ci-dessous, "déterrage" de nos premières patates par l'Homme et la Belette :

Patates1

Patates2

Patates3

Je sais que certaines de mes lectrices (lecteurs peut-être ?) font un potager, bien plus grand que le mien pour certains, et je suis preneuse de toute astuce visant à la simplification potagère. Merci ;)

Posté par Adamsfamily à 11:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mai 2017

Il en faut parfois peu...

Il en faut parfois peu pour me mettre en joie et en action (il y a aussi des cas où il en faut beaucoup, mais c'est moi qui choisis le sujet de ce post, hé, hé!). Lorsque l'autre matin dans ma cuisine, mon regard s'est posé sur mon filet de citrons bio qui n'en demandait pas tant, il m'est venu en cascade plein d'idées de trucs sympas à faire. Je sais. Y'en a qui sont moins inspirés à la vue de trois citrons qui se courent après. Ca m'arrive aussi.

Et si je préparais du jus de citron et des zestes d'avance ?

Et si je faisais du fromage blanc avec le jus de citron justement ?

Et si je faisais un gâteau au citron ?

Et si je récupérais ce filet pour en faire un filet à vrac ?

Et si ... Non, c'est tout.

Ni une ni deux, j'ouvre mon filet (soigneusement, parce que vous imaginez un filet à vrac éventré par le milieu ? Ca ferait même pas un bob à un butternut) et nettoie mes citrons, je les zeste (ainsi au passage qu'un bout de mon index gauche), et remplis mon petit bac à glaçons avec mon sang jus de citron. Comme tout ne rentre pas dans mon bac à glaçons, ça tombe bien, je garde un citron pour mon gâteau. J'emballe les zestes dans un film plastique (je sais, c'est pas bien, mais ça fait vraiment partie des choses que j'ai du mal à remplacer. On va dire que ce n'est pas la peine que j'aille faire pénitence pour ça, j'ai déjà été punie par le citron sur mon doigt) et zou ! direction le congélateur.

Parce que c'est super pratique d'avoir jus et zestes de citrons en réserve, prêts à alimenter par exemple ... une préparation pour fromage blanc ! C'est justement là-dessus que j'ai enchaîné sans transition. Dans la nouvelle yahourtière que j'ai eue à Noël (merci l'Homme), on peut mettre au choix 12 yahourts ou 1 bac de fromage blanc et 6 yahourts. Avec un lot supplémentaire de 12 pots de yahourts, on est paré à tout besoin adolescent en laitages. Parce qu'avec trois adolescents à la maison (12, 15 et 17 ans ...), j'ai parfois l'impression qu'il vaudrait mieux acheter une vache et apprendre à la traire la faire traire par les ados. Bref, j'ai choisi l'option fromage blanc + 6 yahourts et j'ai aromatisé ces derniers avec du sirop, l'un maison, l'autre I*éa (est ce que quelqu'un sait ce que veut dire Lingon en suédois ? D'après l'image, c'est un fruit rouge, super bon, j'en achète régulièrement mais je ne sais pas ce que c'est !). Juste à titre d'information, le jus de citron sert de présure pour le fromage blanc, je vous expliquerai ma recette dans un futur article.

Après les avoir "enfournés" pour 12 heures dans la yahourtière, je me retourne et vois mon filet tout vide et raplapla qui traîne. Qu'à cela ne tienne, je découpe les parties en plastique qui me vantaient mes citrons bio, et passe un cordon de récup dans les trous du filet. Tadaaa !

Filet1

Filet2

Petit smiley bio

Après une telle victoire, il m'est apparu que ce serait franchement moche de devoir affronter mon Murphy culinaire et ainsi risquer de tout gâcher par un enthousiasme excessif.

J'ai remis le gâteau à plus tard et le dernier citron au frigo.

Posté par Adamsfamily à 12:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 avril 2017

Notre dynamique bio : bilan à 6 mois

Cela fait environ 6 mois que mes réflexions m'ont amenée à consommer mieux, et plus sainement. Comme chacun sait, c'est un processus progressif, parfois ardu, parsemé d'essais infructueux et de succès. Un long chemin reste à parcourir mais je trouve qu'aujourd'hui, l'Adamsfamily ne s'en sort pas si mal.

chat-fier

Fière, moi ?

En effet, cela a commencé côté salle de bains :

- j'ai remplacé les cotons démaquillants par des lingettes lavables. Disposant d'une machine à coudre de course, j'ai remporté là une victoire facile. C'est toujours bon pour commencer.

- je fais moi-même mon déo, plus efficace (et moins cher) que tous ceux que j'ai expérimentés jusqu'à présent, et la Belette est passée au déo bio en spray,

- j'utilise un dentifrice fait-maison dont je vous fournirai bientôt la recette, si on peut parler de recette tellement c'est simple. C'est en discutant avec mon dentiste qu'il m'a donné l'idée, et je n'en démords (désolée) plus.

- nos shampoing-douche et savons traditionnels ont été remplacés par du savon d'Alep solide et en doseur, et du shampoing solide remportant l'adhésion de l'Adamsfamily, de ce style :

shampoing_solide

Je vous passe les essais pitoyables de shampoings que j'ai préalablement réalisés et qui pourraient figurer au palmarès de ma rubrique Flops (mais j'ai ma dignité). De mémoire (honteuse), il y en avait un au miel qui collait, qui collait ... J'essaie aussi d'espacer mes shampoings, mais pour le moment, c'est difficile.

- ma crème pour le visage/corps se compose uniquement d'huile de coco. C'est mon côté minimaliste qui ressort.

 

Ensuite, j'ai tenté l'incursion dans le royaume des produits ménagers. "Le grand ménage" de Raffa et la lecture de milliards de blogs (au moins) sur le sujet ayant réussi à me titiller le neurone chimiste, je me suis lancée :

- je fabrique maintenant ma lessive. J'en suis restée à la première testée, celle au savon de Marseille, qui me convient parfaitement, et que j'agrémente au gré de mes humeurs et de la saleté de mon linge, de cocktails d'huiles essentielles, de cristaux de soude, de percarbonate... Bref, de la fantaisie dans le tambour !

mère_denis

- je fabrique également mon cake-vaisselle qui est d'une efficacité que je désespérais d'atteindre après mes premiers essais,

- j'ai fabriqué, de façon plus ou moins heureuse, mes tawashis pour remplacer mes éponges. Je n'en suis toujours pas pleinement satisfaite, j'ai d'autres essais en vue. Je les complète avec une brosse à vaisselle et une paille de fer quand c'est moi qui ai cuisiné.

- j'ai un produit multi-usage à base de vinaigre que je trouve moyennement efficace pour dégraisser, je trouverai peut-être quelque chose de mieux (des avis ?)

- j'utilise du savon noir pour laver par terre.

 

Côté alimentation maintenant, cela concerne beaucoup l'Homme qui fait les courses et à manger la plupart du temps. Cherchez pas, il est attaché au fond du garage avec des chaînes aux pieds.

- De lui-même, et pour mon plus grand plaisir, il s'est investi dans la recherche de produits bio et je pense qu'il a maintenant testé tous les magasins bio de notre entourage. Et comme les grandes enseignes commencent aussi à proposer du bio, cela agrandit son terrain de jeux.

- les confitures sont faites maison à partir des fruits du jardin (abricots, cerises, framboises, quand il y en a ...), des cueillettes en balade, et des promos de fin de saison. Il n'en restait plus qu'une quarantaine de pots au dernier recensement, on en refera quelques-uns cette année.

- nous avons quasiment triplé notre surface de potager qui atteint maintenant environ 40 m2 (quand même ! Petitesoeur, si tu passes par là, tu dois bien rigoler !). Nous avons donc des bébés radis, patates, tomates, aubergines, courgettes, courges, butternut, haricots, petits pois, différentes herbes aromatiques et quelques framboisiers / myrtillers. Je ferai un article avec quelques photos lorsque ça aura un peu évolué. Nous avons également fait nous-même quelques semis dans des petits pots et des boites à oeufs transparentes : ça fait mini-serre. On a aussi acheté une serre pour l'an prochain pour éviter de crouler sous des monceaux de boites à oeufs. Et bientôt, nous devrions avoir nos propres oeufs ...

salades

- notre compost mûrit doucement,

- on achète de plus en plus de vrac,

- je fais maintenant mes yahourts et fromages blancs maison, que nous trouvons beaucoup moins acides que ceux du commerce,

- j'ai tenté les graines germées, dans un germoir de fortune parce que je ne voulais pas en acheter un si finalement ça ne me plaisait pas. C'est une réussite, et je prévoir aussi un article là-dessus.

- pour conserver toute notre cuisine faite-maison, nous avons investi dans des boîtes et bocaux en verre.

- et bien-entendu, nous continuons à boire l'eau du robinet (ainsi que d'autres breuvages à usage thérapeutique), habitude que nous avons toujours eue.

 

Dans d'autres domaines plus variés :

- la Belette a confectionné un Stop-Pub à l'aide d'un vieux CD,

Stop_pub

- nous commençons à stocker tissus et décos pour faire des emballages cadeaux recyclables,

- je continue à faire des vide-greniers pour vidanger la maison.

vider_maison

 

Je continuerai à vous parler de mes tentatives, heureuses ou malheureuses, et compte bien sur vos commentaires!

Merci d'avoir supporté de lire ce post d'auto congratulations jusqu'au bout !

Je vous décerne la palme (bio) du lecteur patient.

Posté par Adamsfamily à 17:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

25 avril 2017

The winner is ... le cake vaisselle !

Dans la lignée de mes efforts vers le bio, en tout cas vers le "plus sain", j'ai testé différents remplaçants au liquide vaisselle. Que ce soit le savon de Marseille pur, le mélange bicarbonate de soude-vinaigre, ou même la lessive maison réchauffée avec de la fécule de maïs pour l'épaissir (ça vous laisse pensif sur le niveau de désespoir atteint, hein ?), aucune de ces solutions ne m'a convaincue. Le savon de Marseille laisse un dépôt blanchâtre sur la vaisselle, et je reproche aux autres solutions de ne pas dégraisser. Il fallait laver deux fois, et pour les plats très gras, rien à faire, je devais réutiliser mon produit classique pas bio.

Me restait une solution que j'ai tardée à expérimenter, sans doute parce qu'il fallait jouer à l'apprenti chimiste et que cela ne me plaisait qu'à moitié.

apprentie_chimiste

C'est une recette que j'ai trouvée chez Mathy't'fourmi et qui ressemble à celle de Sha-ne-no. Elle implique d'utiliser du SCI (Sodium Cocoyl Isethionate) qui est un tensioactif, et qui nécessite quelques précautions d'usage : gants, lunettes, masque (j'ai entouré mon nez d'un torchon tenu par une pince à linge, top glamour) et j'ai mis en route la hotte de la cuisine.

Pour mon premier essai, j'ai testé avec des demi-doses. Je vous mets la recette avec des doses complètes, mais compte tenu de la quantité et du temps nécessaire à le consommer -parce qu'en plus, c'est économique !-, je crois que je préparerai toujours des demi-doses à l'avenir.

- 250g de SCI,

- 30g d'eau du robinet

- 20g de cristaux de soude

- 40 gouttes d'huiles essentielles (H.E) de citron ou autre.

Cake_vaisselle1

Faire chauffer au bain marie le SCI et l'eau jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Attention, l'épaississement de la consistance va très vite. Une fois que vous obtenez une pâte homogène, enlever la préparation du bain marie et ajouter les cristaux de soude. Remuer jusqu'à homogénéisation du tout. Là, j'ai eu du mal à remuer, j'ai "écrabouillé" au mieux pour tenter de mélanger un peu. Ajouter les H.E. et mélanger encore. Là j'ai pas pu, c'était trop consistant. Dommage, je viens d'acheter une HE d'orange qui sent divinement bon. Transvaser ensuite le cake vaisselle dans un pot. Il suffit ensuite de frotter l'éponge (ou mieux, le tawashi) ou la brosse sur la pâte, et de faire la vaisselle avec.

Résultat : un produit solide, inodore dans mon cas, super efficace et qui ne laisse pas de traces indésirables. Monsieur a passé un doigt critique au fond du plat à gratin, avec le regard souçonneux qui va avec,

chat_patte

Photo PatrickTCPope

et ... rien. RIEN à reprocher, ça mousse même à l'utilisation, pour les inconditionnel(le)s de la mousse. Quant à la rapidité de préparation, si vous avez le temps d'incorporer les HE, vous aurez de la chance !

Cake_vaisselle4

Je suis contente, j'ai trouvé mon produit de remplacement !

 

Posté par Adamsfamily à 12:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


04 avril 2017

Ma nouvelle bible

Vu-parcouru-acheté-lu-testé. Presqu'en un seul geste.

60millions_consommateurs_bio

Plus d'infos.

Tout y est, en parcourant toutes les pièces de la maison, et en insistant bien sûr sur la cuisine. Et ce que j'apprécie : non seulement on nous explique pourquoi tel ou tel produit de chez machin est dangereux ou cher, comparatifs à l'appui, mais en plus, on nous conseille les meilleurs bio, sur la base d'études complètes. Les articles sont intéressants. Et en plus, on nous donne des recettes pour fabriquer PLEIN de produits ménagers maison (je suis contente, la recette de la lessive, c'est la même que la mienne !). Et cela termine par un feu d'artifices sur les détachants. Que du bonheur !

happy-housewife

 

Posté par Adamsfamily à 18:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mars 2017

Tawashi : la deuxième tentative fut la bonne !

Mon dernier contact avec les tawashis fut un flop (). Mais n'écoutant que mon courage et mes deux mains, je revins à la charge et cette fois, sortis vainqueur (-queuse ? qurice ? Bref, gagnante) d'un combat tant épique qu'incongru. En effet, mon adversaire n'était rien moins que la horde de chaussettes orphelines dont je vous ai déjà parlé (ici).

Forte de ma dernière expérience, je décidai de mettre toutes les chances de mon côté : je me dotai des armes adéquates, de ma horde de chaussettes à pourfendre, et de ma Belette, qui prit parfois le relais dans les moments difficiles.

Voici le compte rendu détaillé de cette action d'éclat :

- construire un "métier à tisser" spécial tawashis : tracer sur une planche un carré de 14x14 cm et planter des clous tous les deux cm, à partir de 3 cm du bord soit à 3, 5, 7, 9 et 11cm, sur tous les côtés.

Tawa11

- pourfendre ces mécréantes de chaussettes isolées en tronçons (âmes sensibles s'abstenir) d'environ 3 cm de large.

Tawa13

 

- étirer les 5 premiers tronçons en les étirant d'un clou à l'autre (ça sonne délicieusement inquisition, vous ne trouvez pas ?), comme sur la photo,

Tawa12

- puis tisser les autres en travers, alternativement comme montré.

Tawa15Tawa16Tawa17Tawa18

Jusque-là, tout alla bien. La suite du combat me mit parfois en grand péril de lâcher un bout de chaussette mais ma Belette vint à ma rescousse et m'aida à mener à bien cette délicate opération :

- prendre la boucle en haut à droite entre deux doigts, et faire passer à travers celle qui se trouve immédiatement à sa gauche. Lâcher la première et recommencer avec la deuxième : faire passer celle de gauche à travers, et lâcher la deuxième, etc... Jusqu'à faire le tour complet.

Tawa19Tawa20Tawa21

Au prix d'un effort surhumain, nous terrassâmes l'adversaire dont nous achevâmes la dernière boucle par un noeud.

Notre premier (vrai) tawashi était né. Totalement à ma merci, celui-ci alla de lui-même s'accrocher à la poignée de la fenêtre, au-dessus de l'évier.

Tawa22

Notre armée de Tawashis

 

Nos références.

Posté par Adamsfamily à 14:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mars 2017

Mon déo bio

En surfant sur les blogs "bio", je me suis rendue compte que les déodorants vendus habituellement contiennent des produits plus que douteux, non seulement pour l'environnement, mais surtout pour notre santé. Au moment où ma fille commence à en utiliser, je voulais trouver un déo clean. J'avais opté pour la pierre d'alun mais juste avant de passer commande, j'ai vu que cela contient des dérivés de l'aluminium dont on ne connait pas trop les effets sur la santé. Comme je n'avais pas envie d'échanger la peste pour le choléra, je me suis intéressée aux recettes de déos maison, et j'ai testé. Et là, franchement, je suis restée scotchée par l'efficacité de ce produit comparée à celle de mes déos précédents. Aucune odeur de transpiration.

mauvaise_odeur_chewbacca

Non, non, aucune.

La recette que j'utilise se trouve sur de nombreux blogs, avec éventuellement de légères variantes.

- 20 g d'huile de coco,

- 16 g de bicarbonate de soude,

- 4 g de cire d'abeille (mais on peut se contenter de 2 g, ça dépend de la texture souhaitée),

- 10 g de fécule de maïs,

- 8 gouttes d'huile essentielle de ce que vous voulez. J'ai choisi Tea tree la dernière fois, j'aime bien.

Déo

Pour moi, cela me convient parfaitement. Au début, j'étais gênée par l'odeur de noix de coco, mais je m'y suis faite, et j'ai vu récemment dans mon Bio and Co de l'huile de coco désodorisée à la vapeur. L'Homme aussi en est satisfait. Mais la Belette n'aime pas du tout la consistance légèrement granuleuse du bicarbonate, ni de se le passer sous les bras. Je me suis donc rabattue sur un déo Weleda au citrus, qu'elle apprécie (miracle !). Quant aux garçons, je ne suis pas sûre qu'ils l'aient essayé. Ils utilisent toujours l'ancien, pour le finir. Mais qui va lentement, va sûrement, et je ne veux forcer personne pour passer au bio ...

Posté par Adamsfamily à 20:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 février 2017

Mes tawashis maison

Cela faisait longtemps que je cherchais à remplacer mes gratounettes à vaisselle. Vous savez, les éponges jaunes et vert-qui-gratte. Souvenez-vous :

spontex

Par quelque chose de plus écolo. Pour le côté qui gratte, je le remplace par une brosse à vaisselle (en plastique, que je finis avant d'en acheter une en bois par exemple. Ou en métal. Avec tête interchangeable. Vous savez où je peux en trouver ?) et une paille de fer pour les cas plus désespérés. En effet, mon Murphy culinaire frappant régulièrement, j'ai appris à contrer ses attaques. Hé, hé !

Maiiis il me manquait de quoi remplacer mon côté jaune : pour frotter, et surtout absorber. Parce que mon éponge me sert aussi à essuyer la table et nettoyer les plans de travail. Il fallait aussi qu'elle sèche facilement, et évidemment, qu'elle soit réutilisable donc lavable en machine.

La tante de l'Homme utilise ce que j'appelle des "pates", c'est-à-dire des carrés en tissu éponge, mais je trouve que le tissu devient gluant dans l'eau de vaisselle (beurk). J'ai donc décidé d'essayer de fabriquer un tawashi (il paraît que ça veut dire lavette en japonais. De rien.). J'ai pioché l'idée , elle a germé dans ma tête, et ...

Voilà !

Tawa7

En pratique, cela consiste à tisser des "rondelles" de tissu découpées dans des manches de vieux T-shirts ou des jambes de leggings ou de collants. Donc en plus, c'est économique et permet de recycler des vêtements qu'on n'oserait même pas donner. Quant à la rétention des bactéries, mon tawashi est beaucoup plus sain que ces éponges qui finissent toujours assez malodorantes, à moins d'être changées très souvent.

En un mot : PARFAIT !

Ci-dessous les explications de ce DIY :

- J'ai choisi un T-Shirt dont je me suis aperçue la semaine dernière au boulot qu'il était ignoblement  et irrémédiablement taché (honte).

Tawa1

- Découpez des rondelles de 2-3 cm de large dans des manches de T-Shirt, par exemple, style beignets de calmars,

Tawa2

- Prenez 4 piques à brochettes/aiguilles à tricoter/bâtons/branches/crayons qui vous permettrons de maintenir latéralement les "rondelles". En l'occurence, j'ai pris ce qui traînait : des pinceaux (remercions les ardeurs créatrices des Zèbres et leur incapacité à ranger, soupir ...).

- Enfilez les rondelles sur 2 brochettes jusqu'à atteindre la largeur voulue. Au début, je pensait tisser 7 largeurs mais 5 suffisent pour la taille que je souhaitais (la largeur d'une paume de main).

Tawa3

- Puis, enfilez les autres rondelles sur la brochette du bas et tissez-les en travers des autres. Bloquez-les en haut en les enfilant sur la 4e brochette.

Tawa4Tawa5

- Une fois votre tissage terminé, arrêtez-le en passant les boucles les unes dans les autres en faisant tout le tour, ce qui vous permet d'enlever progressivement les 4 brochettes. Pour la dernière boucle, vous pouvez la garder en boucle pour accrocher votre tawashi à un crochet, ou lui faire un noeud.

Tawa7

 

Mon avis suite à la fabrication :

- le coup des brochettes, c'est bien, ça ne demande aucune mise en oeuvre ou fabrication de "métier à tisser", mais ça glisse et parfois il faudrait avoir trois mains,

- le tissage final me semble un peu lâche et je crains de passer les doigts à travers lors de l'utilisation. Il se trouve que j'ai tissé dans le sens où le coton du T-Shirt s'étire le plus. La prochaine fois, j'utiliserai des rondelles moins longues, peut-être en rétrécissant préalablement la largeur des manches (une couture rapide à la machine) et surtout je découperai mes rondelles de façon à ce que le tissage se fasse dans le sens le moins étirable. Du coup, peut-être que je n'utiliserai pas des manches (toujours très étirables en largeur) mais le corps du T-Shirt, cousu à la dimension souhaitée. A voir !

Mon arsenal au bord de l'évier :

Tawa8

Pour compléter ça, je suis assez tentée de remplacer maintenant mon produit vaisselle par le "cake vaisselle" vu sur le blog de sha-ne-no. Quelqu'un connait-il et peut-il me donner son avis ?

Posté par Adamsfamily à 14:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 octobre 2016

Mes lingettes démaquillantes maison

Ca y est, je suis passée encore une fois du côté obscur du bio ! Il faut que je me méfie, c'est de plus en plus fréquent ces temps-ci.

J'ai cousu mes lingettes démaquillantes.

Bon, mon gain sur les déchets sera faible, dans la mesure où je ne maquille pas (!). Mais nous faisons tout de même une petite consommation de ces cotons avec la lotion contre l'acné des ados. Et puis surtout j'étais tentée de ressortir ma vieille machine à coudre (ce n'est pas méchant pour ma machine, c'est vrai qu'elle est vieille, c'est ma grand-mère qui me l'avait donnée. Il y a 20 ans. Faut dire qu'elle est super solide, super lourde, et donc super résistante. Ma machine, pas ma grand-mère, faut suivre !).

J'ai donc découpé dans du tissu éponge (vieilles serviettes de toilette remisées dans les chiffons) et du coton doux (chiffons également) des carrés de 10 cm x 10 cm, que j'ai assemblés en double-épaisseur. Un vroum de machine à coudre plus tard, et voilà le résultat. 

lingettes

Choisissez de beaux imprimés, ça met du peps dans la salle de bains.

Les enfants ont été tout de suite conquis, même les garçons, contre toute attente, et les ont utilisées le soir même.

N'hésitez-pas à donner vos impressions, elles sont toujours les bienvenues !

Posté par Adamsfamily à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,