<$CBTagMedias$>
30 novembre 2017

Notre week-end à 17

Alors, je ne prétends pas vous infliger le week-end par le menu. Mais c'est vrai qu'on en a beaucoup parlé, des menus, parce que pour faire manger 17 personnes 2 midis et un soir, il faut du répondant. D'autant qu'on fêtait avec les copains les 18 ans du grand ("Encore ?!!", ont dit ses frère et soeur). Ca tombe bien, ma copine Gwenaëlle, elle en a, du répondant. Elle n'était bien sûr pas arrivée les mains vides : cake aux fraises Tagada (somptueux gâteau d'anniversaire, même après démoulage sportif), cookies et meringues.

Au menu donc, et en vrac : activités raid à vélo, lancement du plus grand nombre de micro fusées, et cuisine, évidemment. Fondants au chocolat, raclette, petits fours à la tapenade, spaghettis carbonara, différentes quiches, battle de tartes Tatin, financiers de Delphine, spaghettis bolognaise, rochers à la noix de coco, cannelés, oranges à la marocaine, salade de fruits (quand même un peu!), le tout accompagné de très bons vins (merci à Pierre-Luc, ainsi qu'à Nicolas d'être passé... chez Nicolas).

Le tout couronné par une dégustation en aveugle de 11 sortes de "Nutella" différentes, bio ou pas, avec ou sans huile de palme, avec comparaison des goûts des textures et paris sur lequel était le "vrai". Inutile de dire que même les adultes, déjà bien chargés, se sont prêtés au jeu.

202 Toutes les fusées réunies

203 Toutes les fusées réunies

cannelés

Coulants_chocolat

financiers

meringues

198 Soirée raclette

rochers_coco

rochers_coco2

table

table2

tatin1

tatin2

 

Un peu d'eau gazeuse ?

 

J'en profite pour vous annoncer un prochain billet : "Weight Watchers, comment partir du bon pied".

Posté par Adamsfamily à 22:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


25 novembre 2017

Mes premières orangettes

Une idée trouvée sur un blog... oubliée depuis ... retrouvée ailleurs, à nouveau enterrée. Mais c'est bientôt Noël, j'y repense. Je cherche des recettes, certaines ne me plaisent pas, mais d'autres m'ont l'air tout à fait abordables, l'Homme achète des oranges bio, elles m'attendent dans la cuisine, le chocolat du placard me fait de l'oeil, soudain, je n'y tiens plus, je CRAQUE ! Ma journée de congé posée (pas uniquement pour ça, mais on va dire que), je me lance, non sans avoir préalablement marmonné incantations et brûlé de l'encens pour éloigner mon Murphy culinaire aussi tenace qu'un morpion accroché à son poil (ma distinction n'a d'égale que ma poésie).

 

Mes orangettes, donc.

- 6 oranges,

- 1 litre d'eau,

- 500 g de sucre,

- 300 g de chocolat noir (200 g seulement pour moi, je n'ai pas tout "chocolaté").

Le mardi soir, j'ai d'abord préparé mes orangettes : découpé la peau des oranges en fines lamelles (si on les veut très longues on les découpe dans le sens "équatorial" de l'orange) et aussi des tranches d'environ 1/2 cm d'épaisseur. Pour leur enlever leur amertume (ça marche, Murphy n'était pas revenu !), il faut faire bouillir de l'eau, ébouillanter les oranges pendant 2 minutes, et recommencer encore deux fois en changeant l'eau. Ensuite, vous faites un sirop avec l'eau et le sucre, et quand ça bout, vous mettez les oranges et réduisez le feu. Il faut que ça bout-boue?-bouille "paresseusement" pendant 2 heures. Presque sans bulles donc. Une fois que vous avez mangé, couché les enfants, regardé votre série préférée, vous égouttez les oranges confites, maintenant dignes de ce nom, sur une grille. Gardez le sirop c'est très bon... en sirop. Ensuite, allez vous coucher, vous l'avez bien mérité.

Le lendemain matin, j'ai donc pu faire une grasse matinée - privilège de parents d'ados autonomes - puisque j'étais en congé. Je me suis ensuite attelée au tempérage du chocolat.

Aarrch, ça y est, un gros mot a été lâché. Le tempérage du chocolat. Ca aussi, c'était une première pour moi.  Pour ceux qui ne le savent pas, tempérer du chocolat, c'est d'abord le chauffer jusqu'à 50-55°C, le refroidir jusqu'à 27-28°C et le réchauffer jusqu'à 31-32°C où il doit rester tant que tu en as besoin. Le but est qu'une fois refroidi, il reste bien brillant comme chez les pâtissiers. Pour le chocolat au lait et le chocolat blanc, le principe est le même mais les températures sont différentes. Murphy a commencé à repointer le bout de son nez au deuxième chauffage, où mon chocolat est allègrement remonté jusqu'à 38°C. J'ai donc frénétiquement remué avec la cuillère, avec le thermomètre, posé ma casserole sur des glaçons, récupéré le p.. de thermomètre équilibré de façon à faire un triple salto arrière dès qu'on le lâche, re-remué ... Bon, bref, ça ou le fait de ne pas avoir utilisé du chocolat de couverture, mais il n'était pas brillant, mon chocolat (niark, niark, c'est le moins qu'on puisse dire)(tais-toi Murphy). Bref, j'ai donc trempé mes bouts de zestes et d'oranges dans le chocolat, et les ai laissé sécher sur la grille, comme préconisé dans la recette. DANS LA RECETTE, QUOI ! A croire que ceux qui rédigent des recettes ne les ont pas essayées ou alors sont relus et corrigés par Murphy en personne ! Qui a déjà laissé du chocolat  prendre sur une grille (à part moi)(tais-toi Murphy) ? Pour pouvoir décoller mes orangettes, accrochées à leur grille comme ... (un morpion ...)(on sait), j'ai dû retourner la grille et faire tomber les orangettes en pressant avec le pouce et en brisant le chocolat accroché, un peu comme on démoule des glaçons.

Ca n'a pas amélioré leur aspect.

Ni celui de ma cuisine.

 

 

 

orangettes1

 

orangettes2

 

orangettes3

 

orangettes4

Le sirop

 

orangettes5

Le carnage

 

orangettes6

Le sirop, mon bocal d'orange confites, et mes orangettes

Les enseignements :

- pas de tempérage la prochaine fois (c'est pas possible de s'emm.. comme ça juste pour que le chocolat, il soit brillant). J'aime bien les orangettes mates. Voilà.

- utiliser du chocolat de couverture, c'est peut-être pour ça qu'il n'était pas super-super solide en refroidissant (oui, en plus). Du coup, elles croquaient pas mes orangettes. M'enfin, c'était quand-même pas mauvais, y'en a déjà plus.

 

 

Posté par Adamsfamily à 18:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 novembre 2017

J'aime les défis

Je m'aperçois que cela fait un moment que je n'ai pas publié d'article. Pour écrire un article, il y faut un minimum de substance, ou une anecdote un chouïa accrocheuse. Mais là, rien en octobre. Même Murphy semble hiberner, c'est fou, c'est beaucoup trop tôt (y'a plus d'climat ma brave dame). Je pense toutefois retrouver bientôt un peu d'inspiration, ne serait-ce que pour partager avec vous nos dernières vacances de la Toussaint à Biarritz, ou encore la semaine qui s'annonce, et alors là, je crois qu'on a un peu forcé le cumul :

- retour de vacances et reprise du boulot/collège/lycée/prépa,

- reprise de ces incontournables rendez-vous médicaux dont je vous parlais plus bas,

- préparation du week-end prochain où nous serons 17 à la maison et où entre copains nous cumulerons anniversaire du grand (encore !), raid vélo, bonnes bouffes et lancement de fusées si le temps s'y prête.

Et avec tout ça, il se trouve, mais alors on va dire de façon totalement fortuite, que c'est la semaine choisie pour changer nos fenêtres. Toutes. 20. Donc pas de femme de ménage (je lui évite une crise d'apoplexie, la pauvre. Ou une tentative de suicide par pulvérisation nasale de vinaigre blanc). Mais quand-même, on est 17 ce week-end (vous la sentez, là, la légère hystérie qui pointe dans ma voix ?).

Bref, quand on imagine qu'il va falloir que je cuisine pour 17 (moi ! rendez-vous compte ! (Hystérie !)), on ne peut que parier sur un retour d'un Murphy inventif et en grande forme.

Mais j'ai mis tous les atouts de mon côté. Ma copine Gwenaël, véritable sérum anti-Murphy, fait partie des convives.

chat_effrayé2

Gwenaël, AU SECOURS !

Posté par Adamsfamily à 17:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

20 septembre 2017

Les prédestinés #4

caramelli

Posté par Adamsfamily à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 juillet 2017

Une recette de référence, le brownie

Il convient de remercier ma copine qui m'a filé sa recette de Brownie. Parce que quand on va chez Gwenaëlle, il y a toujours de bonnes choses au four, ou qui en sont sorties depuis peu en prévision de notre arrivée. En général, ma tribu arrive à éliminer la générosité gastronomique de Gwenaëlle en combinant notre séjour à un raid vélo/course à pied, mais ... pas moi. J'aime pô ça. Mais ne pensons pas aux conséquences (pourquoi se faire du mal deux fois ?) et envoyons la recette sans plus lambiner.

Faire fondre au bain marie :

- 160 g de beurre

- 100 g de chocolat noir

- 200 g de cassonnade

- 100 g de sucre.

Battre en omelette :

- 3 oeufs

- de l'estrait de café,

- 200 g de farine

- 7 g de levure

Incoporer les deux mélanges et ajouter 100-150 g de noix.

Verser dans un moule chemisé de papier sulfurisé. Enfourner à 180°C pendant 30 min.

brownie

Délicieux. Je dois avouer que la quantité astronomique de sucre y est sûrement pour quelque chose. Si vous aussi vous avez une bonne recette de brownie, donnez-la en commentaire, on pourra comparer !

Posté par Adamsfamily à 23:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


28 juin 2017

Ma recette de yahourts à la yahourtière

Voilà enfin ma recette de yahourts, trop simple, mon Murphy culinaire ne s'en est pas remis.

Ces-animaux-ont-eu-la-peur-de-leur-vie-chat-2

Pour mes 12 pots de yahourts, il faut :

- 2 yahourts,

- 2 cuillerées à soupe de lait en poudre (on peut faire sans, mais le résultat est beaucoup moins consistant),

- 1,9 litre de lait, même écrémé.

- ... et c'est tout !

Tout mélanger, verser dans les pots, 10 heures à la yahourtière.

Régalez-vous !

Préparation_yahourts

Yahourtière

Pour le même prix : deux recettes au lieu d'une : le fromage blanc !

Pour ma passoire (espèce de boite trouée vendue avec ma yahourtière, et qui remplace 6 pots dans ma yahourtière) :

- 1 yahourt,

- 1 cuillère à soupe de lait en poudre,

- 1 litre de lait,

- et le jus d'1/2 citron, qui sert de présure.

12 heures à la yahourtière, et égouttage pendant quelques heures au frigo. Ensuite, conserver dans son petit lait pour ne pas qu'il sèche.

Vous pouvez le laisser s'égoutter plus longtemps, vous obtiendrez alors du fromage frais (TROIS recettes au lieu d'une). Il aura alors fallu penser à saler un peu la préparation. Vous pouvez aussi le presser dans un torchon, le "mouler" un peu avec vos mains et saler ses faces, et vous obtiendrez une espèce de fromage que vous pouvez laisser affiner au frigo (quatre ...). J'ai tenté une fois mais le succès n'était pas au rendez-vous, rien ne dit qu'il en sera de même pour vous !

Bon, OK, trois.

Posté par Adamsfamily à 18:48 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juin 2017

P'tit bonheur #27 : fierté maternelle

Mes deux garçons en train de cuisiner. Ca s'immortalise !

garcons_cuisine

Posté par Adamsfamily à 17:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2017

Recette des cookies de Cerise

C'est une recette que je vous ai promise dans mon post qui vous relatait l'incroyable défi lancé à mon Murphy culinaire. Elle est tirée du tome 3 de la BD Cerise que la Belette adore, et ils sont absolument délicieux. Le top du top. Sans plus vous faire attendre, il faut :

- 200 g de pépites de chocolat noir,

- 80 g de beurre ramolli,

- 125 g de sucre roux,

- 150 g de farine,

- 1 oeuf,

- 1 c à soupe de lait,

- 1/2 sachet de levure (que je remplace par du bicarbonate de soude).

Mettre le beurre dans un saladier. Ajouter le sucre, malaxer vivement puis ajouter l'oeuf. Mélanger à nouveau.

Incorporer la farine en remuant bien avec les doigts. Ajouter la levure puis le chocolat et le lait.

Former des boules et les disposer sur une plaque de four protégée par du papier cuisson. Les aplatir pour qu'elles aient environ 1 cm d'épaisseur.

Faire cuire à 210°C pendant 12 minutes ou plus, surveiller.

cookiesUne recette de plus pour fournir des goûters faits maison à mes gamins !

Posté par Adamsfamily à 14:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 mars 2017

Une avalanche de biscuits

Sur le chemin en direction du bio/fait maison/allègement (je ne sais pas comment appeler ça mais il me semble que tout est lié), il y a des incontournables. Des sortes d'objectifs que l'on se fixe inconsciemment, tellement ils sont évidents. C'est peut-être votre cas à vous aussi, ces sortes d'envies qui deviennent brutalement impératives. Dit comme cela, cela parait très pompeux. Vous pourriez vous attendre à je ne sais pas, moi, peut-être une reconversion rurale, un déménagement dans un quartier écolo, voire une orientation mystique. Mouais. Ne vous emballez pas.

Pour moi, c'était d'avoir en permanence une boîte en fer - très important - remplie de biscuits faits maison - tout aussi important -, toujours disponible pour les goûter des mes gamins. Là, je sens que le soufflé retombe, et que vous vous dîtes que vous feriez sans doute mieux de passer votre chemin et de chercher la recette de la lessive faite maison (la recette ici, si vraiment vous tenez à rester sur ce blog ;)).

Bref-donc samedi, la Belette et moi avons passé une bonne partie de l'après-midi à pâtisser. Pour qui me connait, il s'agit-là d'une transformation à peine croyable de ma personnalité sans cesse en butte aux facéties de mon murphy culinaire. Mais samedi, c'était samedi, et je me suis dit dans un élan insoutenable d'inconscience :

"F*** Murphy !"

C'est ainsi pas moins de quatre recettes que nous avons réalisées, la Belette et moi :

- des cookies aux pépites de chocolat noir, recette issue du tome 3 de la BD "Cerise",

- des sortes de palets bretons (les carrés que vous voyez au 1er plan, avec et sans sucre dessus), qui sont en fait uniquement la pâte d'une recette de cookies A*sa, mais qui contiennent beaucoup trop de beurre pour des cookies, à mon goût,

- des sablés basiques (recette de la pâte sablée du cooking chef),

- et des croquants aux amandes (parce que je n'avais plus de poudre de noisettes), recette ramenée de colo par la Belette. Là, j'ai limite loupé la cuisson (pas assez cuits), mais du coup, ils sont d'une consistance moelleuse qui colle aux dents et qui fait dire qu'avec des la poudre de noix de coco à la place de l'amande, ça serait une tuerie.

biscuits_maison

 

Je vous livrerai les recettes dans les post qui viennent. Les cookies, palets et croquants-pas-croquants sont incontestablement les gagnants. Les sablés basiques sont ... basiques. Je les améliorerai en les trempant dans du chocolat noir.

Là où mon objectif n'a été que partiellement atteint, c'est que :

1 - je n'avais pas de boîte en fer assez grande pour mettre tout ça (pas pensé avant, c'est ballot, hein, Adamsfamily). J'ai donc sorti ma collection de boîtes et bocaux, c'est joli aussi, des biscuits en bocaux.

2 - les monstres se sont tellement jetés dessus (et moi aussi), que finalement, cela ne fera que très peu de goûters. Va falloir en refaire. Murphy, gare à toi !

Posté par Adamsfamily à 12:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 février 2017

P'tit bonheur #18 : ma cuisine

Il y a quelques temps, j'ai laissé un commentaire sur le blog de Mamandetribu qui expliquait que sa cuisine était un endroit vivant, à l'opposé des cuisines des magazines, froides et aseptisées. J'ai tenté d'y décrire ma cuisine, dont j'apprécie particulièrement les couleurs chaudes, mais rien ne vaut quelques photos :

cuisine1

cuisine2

cuisine7

 

cuisine3

cuisine4

cuisine6

Prendre le petit déjeuner dans cet environnement me réjouis le coeur, et certains matins, il faut bien ça. Et effectivement, il y traine toujours plein de choses, mais ... c'est la vie !

 

Posté par Adamsfamily à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,