<$CBTagMedias$>
23 juin 2017

Se simplifier la vie au potager

Super notre idée d'agrandir le potager. Depuis l'an dernier, on se voit exploiter notre "terre" comme de grands propriétaires terriens, remplir notre composteur, faire des bocaux de légumes et de confitures dans l'atmosphère odorante de la cuisine, faire sauter nos patates nouvelles comme je m'en souviens chez mes grands-parents, équeuter les haricots lors des chaudes soirées d'été, respirer à plein nez les plants de tomates poivrés ...

Pop ! Cette bulle de nostalgie idéalisée qui nous a porté tout l'hiver a brutalement pété au moment du labourage de notre jardin, terre lourde et argileuse qui semblait vouloir conserver son inertie. Ben oui, le potager, c'est du boulot ! On le savait bien sûr, mais on assimile bien plus facilement ce genre de choses si on l'expérimente soi-même (qui a dit que je n'aligne que des banalités ?).

Bref, tout ça pour dire que notre regard sur cette activité a quelque peu changé.

chat_mecontent

Notre souci porte maintenant sur les différentes manières de se simplifier le potager !

- notre toute première idée, mais qui n'a pas été mise en place tout de suite, a été la multiplication des points d'eau du jardin pour nous éviter de faire tout le tour de la maison pour remplir un arrosage ou tirer un tuyau. Un point d'eau est même en place pour les futures poules ! Ca, c'était du boulot, mais c'est a priori fait une fois pour toutes.

- l'arrosage automatique a été généralisé le plus possible, et couplé à des programmateurs qui limitent la durée d'utilisation. Le plus long est l'installation des tuyaux et des goutteurs, qui doit être au moins partiellement refaite tous les ans.

- pour se faciliter le déterrage des pommes de terre, on les a plantées en grande partie dans des "caisses", soit en bois fabriquées par l'Homme et moi (avec bâche filtrante au fond, le luxe!), soit dans un support de récupérateur d'eau dont on ne se sert plus (trop de moustiques, infernal). En photos ci-dessous, "déterrage" de nos premières patates par l'Homme et la Belette :

Patates1

Patates2

Patates3

Je sais que certaines de mes lectrices (lecteurs peut-être ?) font un potager, bien plus grand que le mien pour certains, et je suis preneuse de toute astuce visant à la simplification potagère. Merci ;)

Posté par Adamsfamily à 11:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


12 juin 2017

Mon potager en photos

Comme promis, des photos de mon potager ! Tomates, courgettes, patates, haricots, petits pois, salades ... Un régal ! Et puis, c'est beau, j'adore le mariage de ces couleurs verte, orange des oeillets, et du bois.

Potager1

Potager2

Potager3

Potager4

Potager5

Les grandes caisses ont été fabriquées par l'Homme et contiennent principalement des pommes de terre. 

Un régal aussi pour les escargots : les oeillets d'Inde, ça les attire et préserve le reste ! Une photo en hommage à celui-là, qui a bien souffert.

Potager6

Vous pouvez constater l'augmentation de la surface de notre potager par rapport à l'an dernier avec les photos contenues dans ce post.

Posté par Adamsfamily à 12:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

28 août 2016

La tentation du poulailler

Je me rends compte que depuis un moment que j’ai besoin d’épurer les choses, de revenir à l’essentiel. Faire le vide. Le terme « flush » que les Anglais utilisent pour dire « tirer la chasse » me parait tout à fait adapté.

flush

Si, si, j'ai osé cette illustration du meilleur goût pour vous mettre dans le bain, si je peux dire

Hé, ho, là, attention, j’en entends déjà dire « Faut pas jeter bébé avec l’eau du bain ! » - on y revient -, « Faut pas prendre de décision trop radicale qu’on regretterait ensuite », …
Je réfléchis, je réfléchis. Et puis mes loupiots ne sont plus des bébés, ils ne risquent pas d’y passer avec.

 bebe-eau-du-bain

 

Cela fait un moment qu’en arpentant la blogosphère, je suis tentée ici ou là de piocher des idées pour minimiser nos déchets (pas zéro, hein, ça, c’est grillé d’avance), manger plus sain, faire attention aux produits que j’utilise, prendre soin de ma santé, bref, mieux vivre, en prenant plaisir à faire les choses par nous-mêmes. Il ne s’agit pas d’un changement radical, mais à faire progressivement et surtout, si on veut que cela dure, il ne faut pas que ça nous rende le quotidien encore plus contraignant qu’il ne l’est déjà !

Donc on commence par des choses simples et qui nous font vraiment envie.

D’abord, acheter plus de nourriture bio, si possible en vrac, dans la mesure où ça reste pratique et pas beaucoup plus cher.

vrac

Voilà. Pratique.

Ensuite, avec l’Homme, lui aussi sur la même longueur d’onde (<3), on a décidé qu’on allait augmenter notre surface de potager (bio) qui se comporte de façon déjà très honorable puisqu’il nous a permis notre première ratatouille, plusieurs cueillettes de haricots verts, des tomates à n’en plus pouvoir, deux melons, … et qui nous promet des choux et choux-fleurs pour l’automne. Les radis, par contre, on n’en parlera pas, paix à leur âme. Au printemps prochain, on se met donc à l’Agriculture ! Sur une centaine de m2 (quand même !).
Labourage en vue … Et pour éviter trop de contraintes à l’avenir, conception d’un arrosage automatique adapté. Et au passage, re-conception complète de l’arrosage du jardin. Et peut-être aussi d’une mini-fontaine. Parce qu’on aime faire simple.

potager1

potager2

Quel plaisir de cuisiner nos propres produits. Enfin, c'est surtout l'Homme qui cuisine : lui n'est pas doté d'un Murphy culinaire (voir ). C'est également surtout lui qui jardine ; moi, je l'encourage. Cet été, nous avons complété notre production de framboises par une cueillette sauvage de mûres plus que généreuse et fait de la gelée framboise-mûre qui réchauffera nos tartines et yahourts cet hiver (j’ai ressorti la yahourtière. CA Y EST CH'UIS A FOND). Les années précédentes, on avait profité de mirabelles surgies au détour d’un chemin, de mûres cueillies en randos, de fraises achetées en gros en fin de saison et de cerises et abricots de nos arbres. Et hop, en confitures !

L’âme paysanne de l’Homme resurgissant de son enfance, on a également décidé d’avoir des poules ! On les casera entre le composteur (commandé hier ! Livré dans trois mois) et les lavandes dont on sacrifiera au passage le triste exemplaire ayant survécu à la tondeuse (épisode toujours visible 5 ans plus tard).

poule1

Brouououttt ???

 

poule2

Celles-là, non, on dirait les bottes de neige dont je rêvais quand j'étais petite

Y’a plus qu’à le construire, ce poulailler. On vous montrera les photos de la merveille une fois installée. J’ai déjà le filet de salive à l’idée d’un œuf à la coque tout frais.

Posté par Adamsfamily à 14:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,