<$CBTagMedias$>
15 juillet 2017

P'tit bonheur #29 : quelques bonnes affaires

En vadrouille hier matin pour le vide-grenier habituel du 14 juillet du village d'à côté.

Au retour, quelques trésors dans le sac à dos :

- deux alèses en molleton pour un lit d'une personne (5 euros)

- deux grands bocaux (2 euros)

- un jeu d'intercalaires (pour la rentrée) (50 cts)

- un pot décoratif pour moi (50 cts)

- une ligne de trois patères pour la chambre de la Belette (1 euro).

Et une balade sympathique sous le soleil qui n'a pas oublié de cogner : mon décolleté a encore cramé ...

Posté par Adamsfamily à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


18 mai 2017

Notre dernier vide-grenier

Cela faisait un moment que je vous l'annonçais, et que je l'attendais avec une impatience grandissante. Ou plutôt, les attendais. Mes vide-greniers ! L'Homme devenait de plus en plus sauvage à la vue de l'amoncellement dans le garage, et il me semble bien avoir identifié quelques ultimatums dans ses propos ronchonnants.

Donc organisation de deux vide-greniers à 15 jours d'intervalle, et effectivement, il en fallait bien deux. Au même endroit que l'an dernier, qui présente l'avantage d'être à un prix abordable et à 10 minutes de la maison, et qui a la caractéristique de ne se tenir que le matin. Enfin, jusqu'à 14 heures, ce qui fait qu'on a l'après-midi pour trier ce qu'on jette, ce qu'on donne, et ce qu'on vend par ailleurs, et qu'on ne finit pas complètement épuisée le soir venu. Moi, j'ai quelques annonces à mettre sur le bon coin pour vendre un reste de Zou zou pets et deux-trois bricoles. Deux cartons ont été chez Emmaüs (pas loin de chez moi non plus), j'ai finalement gardé quelques jeux pour la postérité. Ca doit être l'âge, ça, je garde de plus en plus de choses pour les petits-enfants que je n'ai pas encore. Comme me dit le Poulpino : "tu le faisais pas, ça avant, Maman !". Moui. Encore un truc comme l'acceptation de la quarantaine qui doit prendre place dans ma tête. Enfin bref, écourtons pudiquement cette parenthèse psycho à deux balles pour revenir au sujet de l'article.

Vide-grenierEncore un défilement socio-zoo-logique comme celui dont je vous parlais l'an dernier, ça fait toujours mon régal. Rien que l'organisateur est un poème à lui tout seul. Enfin, je suis prête à parier que ce n'est pas un fan de poésie, mais c'est un concentré méridional à lui tout seul. Gueulades et tutoiement de rigueur. Je suis contente, je me suis bien marrée, j'ai passé deux bonnes journées, j'ai bien vendu, et bien vidangé ma maison (et un peu celle de mes parents qui m'avaient "sponsorisée").

Il me reste comme d'habitude pas mal de bouquins dont personne ne veut. Connaissez-vous des filières pour écouler les vieux polars et autres livres de poche passés de mode ? Il me semble qu'ils en prennent un peu à la bibliothèque de mon village, mais je pense qu'ils vont tirer la tronche devant mes deux cartons pleins.

Et vous ? Des vide-greniers en vue ce printemps ?

Posté par Adamsfamily à 12:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mai 2016

P'tit bonheur #10 : mon vide-grenier de printemps

Chez nous, le vide-grenier est devenu une institution. Comme je l'ai déjà évoqué dans d'autres messages, on s'y est mis lorsqu'on a dû déménager dans une maison plus petite que la précédente. C'est dur de revenir sur son confort !

J'ai alors sauté le pas (franchement, ça ne m'étais jamais venu à l'idée avant) et ça m'a tellement plu que je récidive à peu près une fois par an depuis.

Voilà le bazar qu'on avait à écouler cette année :

videG_bazar

Composé majoritairement de vêtement d'enfants trop petits, de jeux dépassés, et enrichi par quelques éléments provenant de notre ancienne salle de bains (évidemment), ce bazar occupait quand même plusieurs gros cartons. Ajoutez-y un vélo, des lavabos et autres trottinettes, notre voiture familiale était archi pleine.

Départ 6h20 du matin, arrivée sur place 6h30 (eh oui, vu l'heure de début, je me débrouille pour en trouver près de chez moi !). Et là, ceux qui ont déjà expérimenté ce genre de manifestations le savent, on a été pris d'assaut alors que je n'avais pas encore coupé le moteur : téléphone, robots ménagers, capsules de champagne (!!, cette blague, je préfère les bouteilles, moi !), tout ça a une cote insoupçonnée dans le monde "normal". Heureusement que Monsieur m'avait accompagné, ç'aurait été impossible d'y faire face toute seule.

Temps magnifique (j'avais pas de parasol, mais j'avais prévu la crème solaire. Ca s'appelle l'expérience, depuis la fois où mon décolleté a cramé).

Alors, bon, d'accord, mon stand ressemblait un peu à une décharge. Mais gaie, hein, et puis propre, évidemment!

videG2016_2

videG2016_1

Ces vide-greniers ne sont pas que l'occasion de se débarrasser en gagnant quelques sous, ils sont aussi  faits de rencontres rigolotes: des collectionneurs, des gens qui ont juste envie de tchatcher, des couillons aussi ... oubliés. Un papi m'a acheté un camion (style petites voitures), en me disant : "je ne vous dit pas pourquoi je l'achète!". Evidemment, je le lui ai demandé : il n'attendait que ça! Juste pour que ça lui serve de modèle pour le reproduire en meccano. En vue d'une prochaine rencontre entre bricoleurs. Beaucoup de femmes aussi, voilées ou pas, à la recherche d'une bonne affaire pour leurs enfants. Des hommes qui négocient jusqu'au bout, pour le fun, à 10 centimes près. Après, on se dit : est-ce que vraiment c'était si important ? Mais on s'est pris au jeu, et c'est ce qui est drôle. Et aussi des gens qui se laissent aller et achètent beaucoup plus juste parce que vous leur avez montré au bon moment des trucs qui leur ont plu. J'adore ces incursions dans des mondes si différents du mien.

J'ai été surprise cette fois, c'était la première fois que je passais par cet organisateur. A 15h00, le vide-grenier fermait, et en pratique, les exposants ont remballé dès 13h00 environ. Je suis restée jusqu'à 14h00 environ, mais j'étais presque la dernière, un peu déçue que le défilement zoosociologique s'arrête si vite. J'adore observer.

Malgré cette journée écourtée, et bien entendu les prix dérisoires pratiqués, j'ai bien gagné ma journée. Un carton à jeter au retour, un carton pour Emmaüs, et j'ai débarrassé mon garage ! Ca me fait de la place ... pour restocker jusqu'au prochain vide-grenier.

Le flux sortant compense (en théorie) le flux entrant.

 

Posté par Adamsfamily à 19:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,