Depuis un moment, l'idée infuse dans mon cerveau. Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai besoin de mariner un bon moment avant de me bouger les orteils. Une sorte de préchauffage Diesel interrompu à de nombreuses reprises. 

Préchauffage. Je le fais ? Je le fais pas ? Je le fais pas. Préchauffage ... Cette fois, je le fais. Qu'est-ce que tu en penses, je le fais ou pas ? Ah. Bon. Préchauffage ... 

C'est ainsi que je vous propose sans plus attendre (!) ma nouvelle rubrique "Comme disait ma grand-mère". Prononcez-le bien entendu d'un ton victorieux et sans réplique, déclamatoire, et non du chuintement souffreteux de Colombo proférant son célèbre "ma femme me dit toujours ...". Rien à voir.

Avec le temps, plusieurs expressions me reviennent en mémoire. Si je les ai souvent entendues petite, je n'en maîtrise pas forcément la signification. Je tenterai donc une explication si possible et vous êtes largement conviés à commenter. L'idée est également que vous en proposiez d'autres, qui vous viennent par associations d'idées ou pas avec celle que je propose.

Alors, lançons la série (attention, ton victorieux, n'oubliez pas !).

Comme disait ma grand-mère :

cigogné

(ton navré). 

Je crois qu'elle disait ça lorsque quelqu'un avait coupé quelque chose trop court, ou n'importe comment. Souvent c'est mon grand-père qui en faisait les frais ...